vendredi 14 mars 2014

De la bouette d'écolo


Coalition Québec meilleure mine se tape une analyse du secteur minier, laquelle est relayée par son porte-parole Ugo Lapointe au journaliste Alexandre Shields du journal Le Devoir. Il en résulte un gros titre à la une: «Le PQ n’a pas fait mieux que les libéraux».

Je me suis tout de suite demandé pourquoi ce «n'a pas fait mieux». La nouvelle loi sur les mines ne sera en vigueur que pour les entreprises dont l'année fiscale commence après le 31 décembre 2013. Pour beaucoup d'entreprises minières, la loi n'est même pas encore en vigueur.

Le corps de l'article explique alors que l'analyse de Coalition Québec meilleure mine se fonde uniquement sur les prévisions de redevances minières du budget Marceau. Le projet de budget Marceau se voulait réaliste, même en période pré-électorale. Il le fut. La porte-parole du ministre explique que la baisse du prix des métaux explique la baisse des prévisions de revenus.

Ugo Lapointe réplique: «On peut toujours dire que le prix du minerai a diminué. Mais dans le cas du fer, il demeure tout de même de deux à trois fois plus élevé qu’au début des années 2000. Le prix de l’or est aussi nettement plus élevé, même chose pour le nickel.» Certainement, mais les redevances étaient à l'avenant. Elles se situaient autour de 10 millions de dollars par année selon Entrans Policy Research Group, (Tableau B1, page 21), alors que le ministre prévoit des entrées de 125 millions en 2015-2016.

J'en arrive maintenant à la pire imposture de l'analyse de Coalition Québec meilleure mine. Le taux de redevances perçues au Québec en fonction de la valeur des ressources devrait se situer autour de 2,0 % en 2016. Le taux pour l'ensemble des redevances au niveau canadien avoisine les 4,5 %. Ugo Lapointe opine: «Le Québec ne devrait pas se situer sous la moyenne canadienne.»

Allo? Anybody there? Le Québec a du fer, du nickel et de l'or, tous en baisse. L'Alberta a du pétrole, du gaz et du charbon, tous en hausse. La Saskatchewan a de la potasse et du pétrole,  tous en hausse. Terre-Neuve a du fer, en baisse, et du pétrole, en hausse. Et c'est sur ce 4,5 % versus notre petit 2,0 % qu'Ugo Lapointe se base pour affirmer que la modification du régime des redevances est un échec?

Les redevances sur le minerai de fer n'atteindront jamais le niveau de celles du pétrole et du gaz. Il n'y a pas de cartel pour soutenir les prix du minerai de fer. Tout ça, c'est de la bouette d'écolo. Au sens français du terme, bouette veut dire appât. C'est une analyse bâclée projetée à la une par un journaliste complaisant pour faire la manchette. Au sens québécois du terme, bouette veut dire boue. C'est de la boue lancée en pleine élection contre le Parti québécois pour je ne sais quelle obscure raison qui n'appartient qu'à Ugo Lapointe.

L'intérêt réel du présent billet ne réside pas dans la défense et l'illustration de la nouvelle loi sur les mines, ni même du travail du gouvernement Marois. L'idée de ce billet me vient d'une certaine fatigue intellectuelle causée au fil des années par de la bouette d'associations féministes, de la bouette d'associations de consommateurs, de la bouette d'associations écologistes.

Les plus vieux se rappelleront de ces études féministes des années 70-80 où on démontrait que 90 % des femmes avaient été agressées dans leur vie. Dans la définition d'agression, on incluait en petits caractères le fait qu'un homme ait fait des gros yeux à une femme. J'exagère à peine. Cela faisait de bonnes manchettes. C'était dans l'air du temps. Les associations de consommateurs pleurnichaient sur la hausse du prix du beurre, pourtant un produit de luxe, et mauvais pour la santé à part ça. Et j'oublie la belle rivière Rupert, et le prix de l'électricité, et les redevances minières...

Y en a parfois marre des études bidons pour promouvoir la bonne cause et la vente de papier journal.

Aucun commentaire: