samedi 3 août 2013

La grosse libarté



Parfois je n'ai rien d'autre à faire que de zapper devant un téléviseur. Je sais, la télé n'est qu'un meuble. Avec un enregistreur, on peut ne regarder que ce que l'on a choisi. Mais ce matin, je zappais.

Je suis tombé entre autres choses sur une émission intitulée «Fous des bolides». On y racontait les démarches d'un ancien marine qui voulait se faire fabriquer un «chopper» en hommage aux soldats qui défendaient la liberté des Américains et qui se sacrifiaient pour protéger leur mode de vie. Il se disait très patriote et fier de son pays.

Sur le réservoir d'essence, l'ex-marine voulait une image de la statue de la liberté. Sur l'aileron arrière devait se retrouver un extrait de la constitution des États-Unis: «We, the people, etc.». Enfin, sur la selle en cuir, il fallait graver le casque, le fusil et les bottes d'un soldat mort au combat. Je regarde l'émission. Cela donne à la fin un beau «bécycle à gaz». J'ai toujours eu un faible pour les «choppers».

Je continue de zapper et j'arrive sur CNN. Et là, patatras pissenlit et coccinelle!, j'apprends que  le Département d'État américain fermera dimanche une vingtaine d'ambassades et de consulats au Moyen-Orient et dans les pays du Magreb à la suite de menaces d'origine inconnue, peut-être de la nébuleuse Al-Qaïda. De plus, le Département demande à tous les citoyens américains devant voyager dans ces régions de l'informer de leurs projets d'itinéraires et de séjour. Ou à tout le moins d'être sur leurs gardes et de surveiller leurs arrières.

J'écoute cela et je me dis:« Ça c'est de la liberté, ça, mossieur!» Le plus puissant pays du monde ferme des ambassades. Ses citoyens arrogants se font tout petits et rasent les murs. Comment la plus puissante armée du monde, dont la tâche est de protéger la liberté de ses citoyens et leur mode de vie, en est-elle arrivée à ce degré d'impuissance?

N'importe quel petit dur de cour d'école vous l'expliquera: ce n'est pas tout d'être gros et fort. Plus le nombre de vos ennemis augmente, plus il faut se servir de sa tête.

L'administration Obama, le gros dur de la planète, n'a peut-être pas bien réfléchi. Ce n'est pas évident, ce geste du Département d'État. Les postes avancés de l'Empire sont fermés dimanche. Si j'étais Al-Qaïda, je le saurais et j'attendrais qu'ils réouvrent. Mais quand réouvrir? Les menaces sont aussi présentes pour lundi, ou mardi. Alors on n'ouvre plus? Mais si, il le faut. S'il faut réouvrir malgré les menaces, alors, pourquoi avoir fermé sous les mêmes menaces?

Tout ça est bien compliqué. Est-ce un écran de fumée à la George W et ses codes rouges, verts, jaunes? Peut-être qu'Obama voulait simplement que les médias arrêtent de parler de la NSA et d'Edward Snowden?

«Wag the dog», ça marche toujours.

Aucun commentaire: