jeudi 16 juin 2011

Libye: NPD, Bloc et PLC, même combat


Je parlais dans ce blogue des magouilles qui ont permis à la France, à la Grande-Bretagne et aux États-Unis d'obtenir la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations-Unis. C'est la résolution qui très officiellement permet à l'OTAN de maintenir une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye pour protéger les populations civiles d'un éventuel génocide par Kadhafi.

Aujourd'hui, tout le monde sait que ce mandat est interprété très largement. L'OTAN vise maintenant à dégommer Kadhafi et affirme que l'opération se poursuivra aussi longtemps qu'il le faudra. Elle fournit des armes, des conseillers militaires et elle bombarde ici et là pour venir en aide aux troupes rebelles dans les opérations au sol. Tout le monde sait, dans la communauté internationale, que la mission «humanitaire» de l'OTAN est une sombre comédie.

Et c'est là qu'on réalise l'importance de bien faire les choses. Dans le blogue cité plus haut, je concluais que le droit international avait été «respecté» même si la résolution 1973 avait été obtenue à l'arraché par des magouilles diplomatiques et politiciennes.

C'est important parce que cela a permis au PLC, au NPD et au Bloc québécois de verser quelques larmes humanitaires sur le sort des pauvres Libyens et Libyennes et d'appuyer un vote aux Communes qui permet à Harper de continuer à bombarder Kadhafi et les civils qui se trouvent trop près de lui.

Au NPD, le critique aux affaires étrangères Paul Dewar vote pour la guerre en pleurnichant:
Cette crise ne sera pas résolue par le Canada, l'OTAN ou des frappes aériennes supplémentaires. Elle le sera par des voies diplomatiques et humanitaires, et en s'assurant que l'ONU dirige et coordonne les opérations.(Radio-Canada)

Au Bloc québécois,le critique Jean-François Fortin vote pour la guerre mais il s'émeut du sort de nos soldats et de nos soldates qui volent à 10,000 pieds au-dessus du carnage:
I should say at the outset that the Bloc Québécois will once again support the mission. We think, though, that Canada should be very careful with its actual implementation in the field.

The Bloc Québécois bases its support for this military mission in Libya on certain principles. The mission is being carried out, it must be said, at the peril of the men and women who chose to join the armed forces in order to serve the values and interests of their country, and who do so very responsibly and with great courage.

The principles to which we subscribe and which should continue to guide Canada and the other UN members involved in this action to provide military support to the persecuted civilian population...(openparliament.ca)

Au Parti libéral du Canada, on ne fait pas que voter pour la guerre. En plus, on dépose un amendement pour reconnaître le Conseil national libyen «comme étant le gouvernement légitime de ce pays et le représentant des Libyens».(Site du député Stéphane Dion) De cette façon, on est bien certain que l'opération a pour but de dégommer Kadhafi et qu'elle ne se terminera pas tant que cela ne sera pas chose faite.

Au Parti conservateur... euh... inutile d'en parler, il aurait suivi les Américains même si Obama avait déclaré: «Je bombarde les Libyens juste parce que je les hais».

Je reviens sur le point principal de ce blogue: c'est important de bien faire les choses, au minimum avec les apparences du bon droit. Cela vous permet d'obtenir l'abstention de la Russie et de la Chine, et l'appui de la Ligue arabe, du NPD, du Bloc québécois et du PLC. Tous ces gens sont bien d'accord pour être hypocrites, mais il ne faut quand même pas que cela paraisse trop.
_______________________________________

image: blogue Univers Saïd Anwar

Addendum: pour bien voir que Kadhafi n'est pas le monstre décrit par les «mainstream media»,
je suggère de lire l'excellent texte de Serge Charbonneau.




1 commentaire:

Anonyme a dit...

Très bon texte de Charbonneau, en effet. Ca change la perception...

CB