mardi 26 avril 2011

Assassiner Kadhafi ?


Qardaoui est d'accord

«Le très influent théologien qatari d'origine égyptienne cheikh Youssef Al-Qardaoui a émis lundi une fatwa, appelant sur la chaîne Al-Jazira l'armée libyenne à assassiner Mouammar Kadhafi, pour «en débarrasser la Libye». «Que celui qui dans l'armée libyenne peut tirer une balle sur Mouammar Kadhafi pour en débarrasser la Libye, le fasse», a-t-il déclaré.

Malgré son grand âge, cheikh Qardaoui, 85 ans, connaît une audience considérable dans le monde arabe, qui s'est encore accentuée à travers les divers programmes qu'il anime à partir du Qatar sur diverses chaînes de télévision, notamment al-Jazira.Il a également demandé à l'armée libyenne de «ne pas obéir à celui qui lui ordonne de frapper son propre peuple» et a appelé les ambassadeurs libyens à se dissocier du régime.» 20 Minutes Online

Graham, McCain et Hague sont d'accord

«Le sénateur Lindsey Graham, un membre républicain de la commission sénatoriale des services armés, a déclaré que le meilleur moyen de sortir de l'impasse imminente était de « trancher la tête du serpent ». Il a dit ceci: « Les gens autour de Kadhafi se reveillent tous les matins en se demandant : Est-ce que ce jour sera mon dernier? »

Le sénateur John McCain, qui s'est rendu en Libye le week-end dernier, a également déclaré que le dictateur libyen doit être ciblé, mais il a fait savoir qu'il était plus important d'augmenter la puissance de feu américaine en Libye. Il a dit : « Il est assez évident pour moi que les États-Unis ont pu jouer un rôle très important en ce qui concerne la puissance aérienne. Nos alliés de l'OTAN n'ont ni les moyens, ni une franche volonté - il y a seulement six pays des 28 que compte l'OTAN qui sont activement impliqués dans cette crise. »

William Hague, Secrétaire aux Affaires Etrangères (de la Grande-Bretagne), a également refusé dimanche dernier d'exclure l'aide des drones américains afin de permettre l’assassinat du Colonel Kadhafi. M. Hague a déclaré : « Qui et qu’est ce qui est une cible dépend de leur comportement. » Mes Afriques

Obama, Sarkozy et Cameron ne disent pas non

«Aux termes de la résolution 1973 du Conseil de sécurité, notre devoir et notre mandat sont de protéger les civils. C'est ce que nous faisons. Il ne s'agit pas d'évincer Kadhafi par la force. Mais il est impossible d'imaginer que la Libye ait un avenir avec Kadhafi.» disent-ils dans une lettre commune. Le Figaro

Ce qu'ils firent

«Le bombardement mené par l'OTAN contre la résidence du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi n'était pas une tentative d'assassinat, a déclaré lundi le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney.

"Ce n'est certainement pas la politique de la coalition, de cette administration, de décapiter ou d'amener à un changement de régime en Libye par la force", a-t-il indiqué à des journalistes.

Il a souligné que l'objectif de la mission militaire, qui est de "protéger la population civile, mettre en oeuvre la zone d'exclusion aérienne et faire respecter l'embargo sur les armes", restait "clair".» CRI Online

Commentaire

Nulle part, je dis bien nulle part, sauf dans quelques blogues obscurs tels que celui-ci, je ne vois quelqu'un protester contre l'agression d'un pays membre de l'ONU et contre une tentative d'assassiner son dirigeant sans lui avoir déclaré la guerre, et dans ce cas-ci, un guerre qui est illégale.

La résolution 1973 du Conseil de sécurité est une farce sinistre. Obtenue à l'aide de prétextes, elle est si vague que ceux qui ne voulaient pas la guerre avec la Libye ne s'y sont pas opposés, et que ceux qui voulaient la guerre, ont voté en faveur. L'opération de l'OTAN en Libye est encore plus cynique que celle de Bush en Iraq parce qu'elle répond, mais faussement, à tous les critères édictés par la bureaucratie internationale.

Aujourd'hui, c'est Kadhafi qui saute. Hier, c'était Hussein. Demain ? Qui vont-ils démoniser, demain ? C'est déjà bien amorcé pour Ahmadinejad et ses 78 millions de concitoyens...

Relisons ce poème de Martin Niemöller:

Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n'ai rien dit,
Je n'étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n'ai pas protesté,
Je n'étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester

______________________________________________________

photo: SXMINFO.

Aucun commentaire: