samedi 27 décembre 2008

Boxing Day à Gaza


Entre Noël et le Jour de l'an, je me sens toujours un peu groggy. Parfois c'est l'angoisse d'une réunion familiale à préparer, parfois c'est la musique de «Nowelle», parfois ce sont de simples angoisses métaphysiques qui me tarabustent. J'en viens à tout mélanger.

Selon Le Point.fr, «dix obus de mortiers et trois roquettes palestiniennes ont été tirés vendredi contre le territoire israélien, sans faire de victime, a indiqué l'armée israélienne.» Précisons: sans faire de victime israélienne. Restons dans le domaine de la précision malgré la confusion, chacun sait que le vol des roquettes palestiniennes est plutôt erratique. Ce sont donc deux fillettes palestiniennes, Sabah Abou Khoussa, 12 ans, et Hanine Abou Khoussa, 5 ans, qui sont mortes quand la roquette de leurs frères d'armes est tombée sur leur maison.

Et j'apprends ce matin, par L'Express.fr, que des avions de combat et des hélicoptères ont lancé 30 missiles sur Gaza, faisant 155 morts et 200 blessés. «L'attaque israélienne fait suite à la décision du conseil de sécurité du Premier ministre Ehud Olmert d'intensifier les représailles contre les tirs de roquettes palestiniens.»

Quoi ? Des avions de combat, des hélicoptères, des missiles pour venger deux fillettes palestiniennes qui ne sont même pas des victimes comptabilisables selon l'armée israélienne ? Je dois être groggy. C'est le boxing day qui m'a sonné. Je mélange tout.

Et encore ! Mon cas n'est pas le pire. Il y a des gens en Israël qui pensent qu'à force de bombarder courageusement du haut des airs des populations civiles sans défense, le Hamas va finir par avoir peur et comprendre qu'il vaut mieux cesser de tirer des roquettes... Ce n'est pas ce qu'on lit dans L'Express pour l'instant:

Le Hamas et d'autres factions palestiniennes ont annoncé avoir ordonné à leurs combattants de venger les victimes de l'offensive israélienne.

"Tous les combattants sont appelés à répondre au massacre israélien", proclamait un communiqué du Djihad islamique, qui faisait écho à des déclarations similaires du Hamas et d'autres groupes armés.
En relisant ce billet, je me rends compte qu'il fait montre de peu de sensibilité. Je m'en excuse d'avance auprès des populations palestiniennes et israéliennes qui sont prises dans les deux mâchoires de ce piège infernal constitué par les élites politiques palestiniennes et israéliennes.

Entre le dégoût et la lassitude, il ne reste plus que la dérision.
___________________________________________________
photo: Apache, par minxlj.

2 commentaires:

Tinky a dit...

Comme l'avait dit le comte de Toulouse lors de la Croisade contre les Albigeois (les Cathares), tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens... L'histoire est un perpétuel recommencement et un perpétuel bain de sang...
Quand ils se seront tous entretués, peut-être que du coup, il n'y aura plus de problème...
A bientôt, Zylag
Tinky, désabusée.

Guy a dit...

Les fous de Dieux, il y a pas d'autre expression... Même sans Bush, cette région va toujours brûler sous les bombes.
Ce n'est plus une question de sensibilité ou d'insensibilité. Ni de pro-palestiniens ou de pro-israël. Les deux camps ont tort. Et pourtant, l'état d'Israël à quand même le droit de vivre et ça l'Islam du désert le lui refuse...