lundi 10 septembre 2007

Salade de saison XXI

Let's go, Pats

Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont écrasé et dominé les Jets de New York 38 à 14. On est allé chercher de bons receveurs de passe pour Tom Brady. Le directeur général des Patriots a trouvé des joueurs d'impact cet été, contrairement à des directeurs généraux de clubs de hockey que nous aurons la charité de ne pas nommer parce qu'ils travaillaient très fort dans les coins, au temps où ils jouaient...

Chaque fois que les Pats gagnent, j'entends la péroraison d'Alan Shore, l'avocat de Justice à Boston, plaidant contre la peine de mort devant la Cour suprême du Texas. Et je l'entends comme une petite musique: "And I would sincerely, sincerely, sincerely, hope that you don’t penalize my client, simply because his lawyers happen to be from Massachusetts. (He moves to sit down, then rises.) The home of the New England Patriots, who could kick ass with any football team you’ve got in the good state of Texas. May it please the court."

Justice à Boston revient à Séries + avec de nouveaux épisodes. Il y a peu d'émissions, parmi celles qui me sont accessibles, qui offrent des textes aussi allumés, brillants et actuels. Et la prétention, le cynisme et le machiavélisme des personnages ! À côté d'eux, Gérard Bouchard est un aimable pedzouille.


À bas les élites médiatiques

Je suis toujours fasciné de voir que de grands commentateurs culturels ne font pas encore la différence entre les Gémeaux et les Artis, entre les Oscars et les People's Choice Awards, entre François en série et Km/h, entre Minuit le soir et Virginie.

C'est incompréhensible. Pourtant, même le monde qui regarde TVA ou TQS a bien saisi la chose.


Le taylorisme de Martineau

La méthode de travail de Richard Martineau traite les personnes et les sujets d'actualité avec rapidité, avec efficacité, en supprimant toute réflexion inutile, le tout constituant finalement l'essence même du taylorisme dans le domaine du prêt-à-penser.

Si j'avais écrit ce qu'il a écrit au sujet de Charles Taylor, ce qui aurait pu arriver tellement je tiens les religions pour une des pires tares sociales de l'espèce humaine, et si on m'avait répondu ce qu'ont répondu Yves Boisvert et Pierre Nepveu, j'avoue qu'il ne me resterait qu'à froisser mes petits papiers et à les jeter à la poubelle. Noircir une personne par association n'était pas joli venant du sénateur Joseph McCarthy qui s'en prenait aux « communistes ». Ça ne l'est pas plus pour s'en prendre aux « rongeux de balustres ».

La question qui tue: « Que va faire Richard Martineau à la suite des commentaires de Boisvert et Nepveu ? »


Heul'sétumoé ?

Grosse discussion, samedi matin, chez Dutrizac, à 98,5 FM. M. Durand (théologien représentant l'école privée) et M. St-Germain (citoyen représentant l'école publique) échangent des propos civils sur les problèmes de l'une et de l'autre:

_ M. St-Germain (en substance): « L'école privée possède de multiples moyens de sélection avant le début de l'année, et elle y a recours aussi pendant l'année. »

_ Benoît Dutrizac (en subtance): « Est-ce le cas, M. Durand ? »

_ M. Durand (verbatim): « Je ne sais pas. »

1 commentaire:

Big Cat a dit...

J'ai été surpris de l'intelligence ou de l'effort de recherche de Richard Martineau sur l'implication du prix Templeton décerné à m. Taylor.
Pour connaître le prix Templeton, j'ai tapé le nom sur Wikipedia.

Le résultat était un copié-collé dú papier de Martineault. Ou c'était l'inverse. Puis j'ai pu reconnaître qu'il était téléguidé par la gang du Mouvement Laïque Québécois. Ce club est une couverture pour une loge franc-maçonne anticlérical qui prône l'athéisme de la société.

De plus, j'ai appris hier que Richard Martineau a décrit dans un vieil article de Voir son introduction à la franc-maçonnerie.

Je vous invite à consulter le blogue d'un débusqueur de franc-maçons ou Masonbuster à :

http://complotquebec.blogspot.com/2007/10/richard-martineau-les-francs-maons-la.html


Big Cat