mardi 18 septembre 2007

Les Pats all the way !


J'ai rarement vu un journaliste se planter comme ça. Et je ne vous parle pas de celui qui avait prédit une victoire libérale dans Outremont, mais de Miguel Bujold, un journaliste de La Presse qui couvre le football. Il a pris une demi-page pour descendre les Patriots en flammes, utilisant le « nous », prétendant écrire au nom d'on ne sait quelle coterie:

Mais nous, on se sent ridicule. Ridicule de les avoir vantés...
Il est clair que ce « on » ne se rapporte pas à des gens indéfinis, mais à « nous, les gars de notre gang ». En tout cas, son collègue Richard Labbé n'en fait probablement pas parti, puisque Miguel Bujold lui fait l'injure de nous révéler que sa chanteuse préférée est Britney Spears. Ça c'est un vrai coup bas !

On connaît l'histoire. Les Patriots ont été trouvés coupables d'avoir enregistré les signaux défensifs d'une équipe adverse. L'entraîneur-chef Bill Belichick a été condamné à une amende de 500 000 $ et l'équipe des Patriots à 250 000 $ d'amende, plus la perte de certains choix au repêchage.

Et là, Miguel Bujold rejoue les défaites des Lions, des Eagles, des Steelers, des Jets et des Colts en expliquant tout par la tricherie. Il nous rappelle que l'entraîneur-chef Bill Belichick gagnait un match aux deux mois avec les Browns et que le quart-arrière Tom Brady devrait bientôt se mettre à jouer comme le choix de sixième ronde qu'il est.

Le soir où paraîssait son article, les Patriots rencontraient les Chargers de San Diego, sur lesquels Miguel Bujold a déjà écrit:

L’équipe la plus talentueuse de la NFL est fort probablement à San Diego. Elle n’est pas parfaite, mais la qualité des meilleurs effectifs de cette équipe est à ce point remarquable qu’elle en devient dominante.
Donc, enflammé par sa verve anti-patriotique, notre journaliste prédit les pires malheurs à l'équipe honnie qui affronte ses chouchous menés par leur génial porteur de ballon:

LaDanian Tomlinson a une dent contre les Patriots. Il a trouvé les tricheurs arrogants après le match éliminatoire de janvier dernier, à San Diego. L.T. enragé, ce n'est pas une bonne nouvelle pour l'adversaire. On a vraiment hâte de voir ce que ça donnera maintenant que les Patriots n'auront plus le livre de jeux de l'adversaire dans leurs mains.
Et badang! Les Patriots gagnent 38 à 14. LaDainian Tomlinson réussit de peine et de misère à courir pour 43 verges. Et c'est Richard Labbé en plus qui est allé à Boston pour rapporter:

Plus que le résultat, c'est la manière qui aura étonné: une victoire qui n'a jamais fait de doute, une victoire décisive remportée contre les Chargers, généralement considérés comme l'une des puissances du football américain. (...)

Hier soir en tout cas, la supériorité de Belichick et des Patriots aura été évidente d'un bout à l'autre.
Continue de couvrir tes Alouettes, mon Miguel...
___________________________________________________________

photo: Are you ready for some..., par velo city.
Addendum à 10:27: Non mais, je vous jure. L'Irak est en feu, l'Iran est sur le point d'être bombardée. Les gens ont de ces priorités ! Minizylag en éprouve des sursauts d'indignation.

Aucun commentaire: