vendredi 31 août 2007

L'enterrement de l'affaire Haditha


Le 19 novembre 2005, 24 civils irakiens sans arme ont été massacrés par la Compagnie Kilo du 1er Régiment de Marines, en représailles de la mort d'un des leurs causée par l'explosion d'une bombe artisanale, près de la ville de Haditha. En mai 2006, l'affaire est revenue dans l'actualité car le représentant démocrate John P. Murtha dénonçait les tentatives du corps des Marines d'enterrer l'affaire. Aujourd'hui, il semble bien que la grand-messe ait été dite et qu'on en soit à donner les derniers coups de pelle à l'enterrement de l'affaire Haditha.

Au total, 8 Marines ont été mis en accusation. Quatre l'ont été pour avoir tué les 24 civils irakiens, et quatre autres pour avoir mal enquêté sur l'affaire. Le 9 août 2007, le commandement des Marines annonce l'abandon de toutes les charges pesant contre le capitaine Randy W. Stone,un avocat militaire de 35 ans accusé d'avoir failli à son devoir dans l'enquête sur le massacre d'Haditha. Le cas des 3 autres Marines accusés d'avoir mal enquêté reste à venir. Le précédent étant établi, il y a fort à parier que les 3 autres enquêteurs s'en tireront aussi bien que le capitaine Stone.

Quant aux responsables du massacre proprement dit, le sergent Sanick De La Cruz a été relâché en avril 2007 pour insuffisance de preuves. L'officier d'enquête chargé du 2ème dossier, celui du caporal Justin Sharratt, a également recommandé l'abandon des charges, ce qui fut fait au début d'août 2007. Dernièrement, le 24 août 2007, l'officier enquêteur du 3ème cas, le lieutenant colonel Paul Ware, recommendait l'abandon des charges contre le premier caporal Stephen Tatum, même si le témoignage d'Humberto Mendoza incriminait clairement ce dernier. Le corps des Marines annoncera plus tard s'il accepte la recommandation du lieutenant colonel Paul Ware.

Finalement, il ne reste plus à statuer que sur le commandant du détachement de la Compagnie Kilo qui dirigeait les opérations ce jour-là, le sergent Frank Wuterich. Or, qui préside aux audiences sur le cas de Frank Wuterich ? Le lieutenant colonel Paul Ware, celui-là même qui n'a pas cru aux dénonciations d'Humberto Mendoza dans le cas Tatum. Et qui témoigne contre Frank Wuterich ? Humberto Mendoza.

L'affaire est pour le moins mal engagée.
___________________________________________________________

photo: Le massacre d'Haditha, du blogue Dear Kitty, Some Blog.

4 commentaires:

Artimon a dit...

pas trop de surprise là je crois ...

mais demandons-nous plutot: 24 morts versus 100 000 morts ...
touvez l'erreur

http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/articles/A7967-2004Oct28.html

Zylag a dit...

C'est bizarre mais c'est comme ça: tuer 100 000 personnes en les bombardant en avion d'une hauteur de 5 000 pieds semble moins cruel que d'en tuer 24 à bout portant.

Artimon a dit...

ouais, mais ce qui est bizarre aussi, c'est que j'ai l'impression d'être le seul à me poser ces questions là. Et pas que sur ce blogue (auteur exclut). Autour de moi, et le rayon est large, c'est le jemenfoutisme total.

On va me dire: «que peux-t-on y faire?»

Commencer par pas être indifférent peut-être?

À moins que ce ne soit moi qui déraille complètement? On ne sait plus trop de nos jours …

Zylag a dit...

Cela va prendre un certain temps encore, avant que les populations blanches et chrétiennes d'Amérique soient capables de compassion pour les populations arabes et musulmanes du Moyen-Orient.

C'est un des effets pervers les plus désolants des organisations terroristes. Elles jettent l'opprobe sur tout le groupe social dont elles sont issues.

Pour ne pas être indifférent, il faut passer pas la raison, faire les déductions qui s'imposent. Cela ne passe pas automatiquement par les sentiments, comme dans le cas de la petite Cédrika.